TECHNIQUE VOCALE

LES BASES DE LA TECHNIQUE VOCALE

SOUTIEN RESPIRATOIRE

Selon mon expérience, beaucoup de chanteurs, 90% et plus, rencontrent des difficultés qui sont presque uniquement liées à une capacité respiratoire insuffisante et à tout ce que cela entraîne.

La respiration intercostale ou latérale, ou l’appoggio, est considérée comme la voie royale pour la bonne gestion de la respiration du chanteur lyrique.

C’est la technique du soutien respiratoire, indispensable pour le chant lyrique de haute performance.

L’appoggio – de l’italien appoggiare qui signifie appuyer ou soutenir – est une extension de la respiration instinctive, un processus qui repose sur la plasticité du diaphragme et qui répond à l’exigence du chant lyrique, quelle que soit la tessiture de la voix ou le niveau dynamique.

L’appoggio implique l’entraînement du diaphragme et sa musculature auxiliaire pour une meilleure gestion du souffle, de manière à soutenir l’expiration pendant le chant.

 

 

L’ENTRAÎNEMENT EST CAPITAL

Très souvent, les chanteurs ignorent que la maîtrise d’une large tessiture – deux octaves et plus, nécessaire à l’opéra – n’est pas seulement une question de talent et de bonne volonté, mais que le niveau d’entraînement détermine le succès ou l’échec, comme pour les sportifs de haut niveau.

 

 

 

CERCLE VICIEUX

Lorsque nous traitons et éliminons un symptôme sans éliminer sa cause, il en résulte un enchaînement d’autres symptômes – un cercle de compensation, un cercle vicieux. Si la fonction respiratoire est faible, bloquée, mal dirigée ou insuffisamment entraînée, cela entraîne d’innombrables symptômes d’erreur dans le mécanisme de la voix et du chant.

La liste des phénomènes de compensation est longue : cela va de symptômes comme le raidissement du thorax, aux épaules qui remontent et aux problèmes de justesse, en passant par le plissement du front, la crispation des sourcils, une articulation difficile… etc., etc.

Je sais que vous pourriez prolonger cette liste à l’infini.

C’est une situation très pénible dans laquelle se retrouvent malheureusement beaucoup de chanteurs.

 

 

 

RÉPERTOIRE APPROPRIÉ

En outre, ce cercle vicieux est souvent nourri par le déséquilibre entre un répertoire exigeant et l’insuffisance de la performance du souffle.

Nous viendrait-il à l’idée de participer à un marathon professionnel en nous étant entraîné une fois par semaine seulement, avec une heure de promenade ? Très probablement pas ! Pourtant, très souvent, il existe chez les chanteurs un fossé énorme entre, d’une part, leur enthousiasme et leur volonté de chanter un grand et magnifique air ou rôle d’opéra quasiment au pied levé et d’autre part leur niveau réel d’entraînement et leurs performances respiratoires.

Cela ne vaut pas uniquement pour les chanteurs amateurs, au contraire, ce problème a conduit de nombreux chanteurs d’opéra talentueux à leur perte, parce qu’ils s’étaient attaqués trop tôt à un répertoire trop difficile. En définitive, le point faible peut toujours être ramené à une fonction respiratoire insuffisamment entraînée ou qui dysfonctionne.

 

 

 

LA PEUR !

Mais les choses ne s’arrêtent pas là : après que le chanteur a échoué maintes fois, un tout autre phénomène finit par apparaître : la PEUR !

Beaucoup de chanteur vivent la peur par exemple d’une note aiguë comme un état proche de la phobie : comme sous l’emprise d’une force extérieure, et coupés de ce qui se passe dans leur corps, ils tentent de s’accrocher aux branches pour arriver…

« Combattre ou fuir » est une expression consacrée de la psychologie comportementale. La perception se réduit aux fonctions indispensables à la survie. « Combattre ou fuir » se transforme fréquemment dans la pratique du chanteur en « chante ou crève ».

En effet, pris par sa « volonté de survie » dans le morceau, le chanteur ne fait plus attention dans ce moment phobique aux éventuelles blessures de l’appareil vocal. Or un forçage vocal sur une longue période peut entraîner des dégâts vocaux graves voire irréversibles.

 

 

 

LE CHANT EST UN CRI

Le grand ténor Pavarotti disait : Le chant est un cri, un cri mis en harmonie, un cri contrôlé !

Beaucoup de chanteurs, à un moment donné, sentent le besoin de simplifier la technique vocale.

Comment peut-on simplifier la technique vocale, de manière à réduire au minimum le processus mécanique intellectuel ? Existe-t-il une méthode permettant de regrouper en un seul fil directeur tous les aspects techniques du chant, tels que le fonctionnement des cordes vocales, l’utilisation des résonateurs ou le passage et l’équilibre des registres ?

La commande du chant par la pensée entraîne de nombreuses inexactitudes au niveau des réactions physiques. Apprendre à chanter doit être facile si l’on veut obtenir des résultats. Si l’apprentissage du chant est trop compliqué, il devient difficile de chanter avec la liberté nécessaires. En effet, on est trop souvent confronté, pendant la formation, à ce que le chant et l’apprentissage du chant doivent être difficiles.

 

 

 

LES CLÉS

La clé principale, c’est l’ouverture du souffle et l’entraînement à l’expression artistique, au cri artistique…

Se concentrer sur l’expression artistique est la base de la technique vocale.

La respiration doit faire l’objet d’un entraînement à part.
Cela signifie qu’il faut faire des exercices qui permettent de renforcer le travail et la capacité respiratoire.

Quand on exerce et utilise correctement la respiration, les cordes vocales fonctionnent sans problème, la voix résonne aux bons endroits, le passage devient automatiquement fluide, et on a trouvé aussi un moyen de couper court à la réflexion rationnelle.

 

 

 

LES OUTILS

Votre voix est au cœur de l’attention. L’objectif de mon enseignement est de vous permettre de trouver votre sonorité propre et unique. Vous apprendrez, à travers l’approche de la technique de l’appoggio, basée sur la libération, déblocage et reconnexion de la respiration et du soutien, à entraîner votre voix.

Les outils développés dans les cours sont:

  • aperto I coperto I esthétique du belcanto italien
  • appoggio I contrôle de la respiration et du soutien
  • maîtrise du passaggio I zone de passage I équilibre des registres
  • posture et émission vocale I connaissances anatomiques
  • extension de la tessiture I développement et renforcement du volume de la voix
  • prévention des dommages et du surmenage de l’appareil vocal
  • entraînement à la maîtrise de la nervosité et du trac